Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 11:08

La peur du chien en voiture

 

 

 

Photo-novembre-237.jpg

 

 

 

Voyager avec Médor peut être un véritable plaisir, mais cela peut également relever du défi (voire du cauchemar) s'il ne supporte pas la voiture. Des méthodes adaptées, basées sur l'habituation et la désensibilisation, aideront notre compagnon à quatre pattes à surmonter son angoisse. C'est à nous de faire preuve de compréhension et de patience vis-à-vis de lui.

 

 


 

Qu’il s’agisse d’un traumatisme ou d’un défaut d’apprentissage, on peut observer des répercussions physiques et biologiques (regard fuyant, queue repliée sous l’abdomen, oreilles en arrière ou bien encore salivation excessive, tremblements, apparition de pellicules, gémissements, tentatives de fuite, menaces, vomissements, diarrhées émotives…) qui sont le signe d’un stress intense. Le forcer à monter en voiture ne peut l’aider à vaincre sa peur, au contraire ! Cela peut même accentuer son aversion.

 

Que faire s’il refuse de monter en voiture ?

 

Pour commencer, ne le forçons pas à subir une situation qui l’effraye. Le risque de briser la confiance qu’il a en nous et de créer un traumatisme supplémentaire est bien réel. Le mieux est de rester neutre, calme et d’éviter tous gestes ou mots rassurants qui viendraient justifier sa peur. S’il n’y a aucune réaction de notre part, il n’y a forcément aucune raison de s’inquiéter.

 

chiens-1724-copie-1.jpg


Sa place doit être à l’arrière, sur la banquette (avec une ceinture de sécurité adaptée) ou dans le coffre (avec une barrière de protection ou un filet de sécurité), mais en aucun cas entre nos jambes ou sur le siège avant passager. C’est dans un lieu sécurisé (jardin, cour) que vont débuter les exercices.

 

 

La méthode idéale (car respectueuse et sans contrainte)

 

La voiture doit être toutes portes ouvertes et moteur éteint. Servons-nous de friandises ou de son jouet préféré selon ses préférences, lançons-le dans la voiture ou déposons les morceaux de nourriture pour l’amener jusque dans la voiture et répétons l’exercice sur plusieurs jours. Plus tard, nous pourrons passer à la fermeture des portes qui devra se faire graduellement, une par une, et sur plusieurs jours.

 

 

Lorsque notre compagnon à quatre pattes sera capable de rester calme dans la voiture fermée, nous pourrons alors mettre le contact. Cette étape devra se faire portes ouvertes de manière à lui laisser la possibilité de sortir s’il en ressent le besoin et toujours avec l’aide de friandises ou de jouets. Comme précédemment, nous procéderons graduellement à la fermeture des portes du véhicule. Une fois que notre toutou ne manifestera plus de signe d’inquiétude, nous pourrons effectuer quelques mètres avec lui à l’arrière, en augmentant peu à peu les distances parcourues. N’oublions pas de rester neutre et de l’ignorer : notre simple présence suffit à le rassurer. Laissons-lui quelque chose pour l’occuper afin de faciliter les trajets comme un os ou un jouet creux tartiné de nourriture appétante.

 

 

"Cette méthode est rébarbative !"

A nous de voir si l'on veut passer quelques semaines à l'aider à vaincre sa peur ou bien subir des années de trajets en voiture catastrophiques et insupportables pour tous....

 

 

chien-voiture.jpg

 


 

 

N’allons pas trop vite sous peine de rendre impossible cet apprentissage. C’est à force de patience et de persévérance que nous aiderons notre fidèle ami à vaincre sa peur.

 

 

 

 

 

 

 

Victoria Chasle Castillo

Comportementaliste

www.1001comportements.com

Formatrice de comportementalistes

www.rhafael.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Victoria Chasle Castillo - dans Chien - problèmes divers
commenter cet article

commentaires

micheletscoubi 03/05/2011 09:48


Excellent article agrémenté de magnifiques photos, très parlantes. Ma défunte Chipie n'a heureusement jamais eu d'appréhension à l'idée de monter en voiture, que du contraire...


marie christine 29/04/2011 18:52


Ah, les trajets en voiture !!! Blue pleure au départ de la maison, il va il vient il vire il tourne... (est-ce que cela lui rappelle des situations désagréables ?) Au début, il faisait ça tout le
long du trajet ; maintenant ça ne dure plus. Je n'ai jamais tenu compte de ses couinements... même si c'est quelquefois agaçant. Et, depuis toujours, au retour, il dort, calme et détendu : sent-il
que nous rentrons ? Je ne sais pas ce que la voiture représente pour lui (départ de la maison = abandon, stress ou je ne sais quoi ?). Je constate juste que, plus ça va et mieux ça va. Comme
toujours, patience, patience....


C'est Quoi Ce Blog ?

  • : 1001 Comportements - Victoria Chasle Castillo
  • 1001 Comportements - Victoria Chasle Castillo
  • : Bonjour et bienvenue ! Vous ne comprenez plus votre compagnon à quatre pattes ? Son comportement vous dépasse ? Vous êtes au bon endroit, détendez-vous ! De nombreux articles sont susceptibles de vous aider et, si ce n'est pas le cas, je réponds aux mails. Excellente visite et à bientôt !
  • Contact

Où Puis-Je Trouver...